Tableaux à croquer : les Springerlés

Les Springerlés ?

Un drôle de mot !

Un mot alsacien pour désigner un biscuit en relief.

gateau alsacien traditionnel springerlé avec dessin de cerf
Biscuit à l’anis au relief de cerf. @Marina ZINDY

Ce sont des petits gâteaux traditionnellement à l’anis.

Ils peuvent aussi être parfumés au citron ou à la vanille, si vous n’aimez pas l’anis.

Je ne connaissais pas les Springerlés.

C’est en me promenant à Riquewihr que j’ai découvert l’objet qui permet de réaliser l’empreinte du biscuit : un moule en creux.

Ce qui m’a immédiatement séduit, c’est la beauté de l’objet. La délicatesse du dessin.

Le moule n’est pas un emporte-pièce, ni un moule à gâteau. On ne cuit pas la pâte dans le moule comme pour un kouglof. Le moule est utilisé comme un « tampon » en creux, on le presse sur la pâte pour obtenir une empreinte en positif.

Deux étapes pour le céramiste : le moule en argile crue et le moule en argile cuit à 980°.
Deux étapes pour le pâtissier : la pâte à Springerlé crue, la pâte à Springerlé cuite à 160°, un biscuit prêt à être dégusté !

Une empreinte, un geste simple, un beau résultat et un gâteau délicieux !

C’est cette combinaison qui m’a séduite.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour les Springerlés.

La satisfaction est grande lorsqu’on obtient un beau relief. L’émotion est identique à celle ressentie, lorsque nous étions enfants et que nous réalisions des pâtés de sables au bord de la mer … Une douce mélancolie et un aspect créatif qui ne nous quitte jamais.

J’ai donc immédiatement eu envie de perpétuer cette tradition alsacienne.

Mais le moule que j’avais découvert à Riquewihr était en plastique, ce qui ne me convenait pas.

En tant que céramiste, j’ai voulu proposer de beaux objets, en matière naturelle et noble.

L’argile était une évidence.

J’ai effectué des recherches pour savoir si d’autres céramistes s’intéressaient aux Springerlés.

C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Claude ERNENWEIN.

Je suis allée visiter son atelier à Marmoutier, et j’ai réalisé une belle interview que vous pouvez découvrir sur ma chaîne Youtube. N’hésitez pas à vous abonner, d’autres interviews sont en cours !

J’ai été époustouflée par la somme de connaissances de Claude Ernenwein et par l’immense collection de moules qu’il possède. Durant de longue années, il a travaillé d’après des moules à Springerlé du 17, 18 et 19ème siècle, réalisés traditionnellement en bois de poirier, qu’il propose désormais en argile.

Ce que j’ai retenu, c’est que les artistes des différentes siècles, ont souhaité inscrire les innovations et les éléments propres à leur époque, dans les images des Springerlés.

Pourtant, cette tradition s’arrête au 20ème siècle. Il n’y a pas de Springerlé représentant des avions, des fusées ou des problématiques de notre époque.

Je décide donc de combler ce vide historique dans l’histoire des Springerlés.

C’est le début d’une formidable aventure qui débute pour moi !

Pour démarrer sous les meilleurs auspices, Claude ERNENWEIN m’a transmis un moule en plâtre réalisé à partir d’un modèle original du 17ème siècle, exposé au Musée Alsacien de Strasbourg.

Le moule en plâtre offert par Claude ERNENWEIN qui permet de réaliser des moules en terre cuite à usage alimentaire.

J’ai donc cette immense chance de détenir un modèle très ancien et répertorié dans un musée. L’original en bois est visible sur cette image.

Photographie des moules originaux exposés au Musée Alsacien de Strasbourg, dont celui offert par le potier Claude ERNENWEIN, en haut de l’image.
moule et gateau springerlé le lien
Le moule en argile en négatif et le gâteau en positif, d’après un modèle original du 17ème siècle, exposé au Musée Alsacien à Strabourg.

Sur ce modèle, on peut distinguer deux cœurs et deux couronnes dans lesquelles se trouvent des grenades, symboles de fertilité. Le gâteau réalisé avec ce moule était traditionnellement offert aux jeunes mariés. On le divisait en deux et le couple mangeait chacun la moitié pour signifier l’union et le lien du mariage.

C’est une belle histoire ! Je suis fière de pouvoir continuer à la raconter en proposant ce modèle en céramique.

Puis, j’ai créé mes premiers prototypes. J’ai commencé par un travail de recherche graphique. Je me suis demandée quel dessin conviendrait le mieux pour s’inscrire dans la tradition tout en renouvelant l’iconographie et devenir un objet contemporain.

Ce coup de cœur pour les Springerlé se passait au même moment que l’ouverture de mon atelier, nommé L’Ecerfvelée.

L’atelier L’Ecerfvelée est reconnaissable, grâce au trophée de chasse qui orne la maison.

Il s’agit d’une tête de cerf bleue, modelée en argile, pesant plus de 70kg !

Vue de l’atelier L’Ecerfvelée au printemps, avec le trophée de chasse en argile, placé au-dessus de la porte d’entrée.

C’était une évidence, j’allais créer un moule à Springerlé représentant un cerf pour fêter l’ouverture de mon atelier au public.

C’est un véritable travail de recherche avant d’obtenir le premier gâteau !

Dessin au crayon. @Marina ZINDY
Dessin numérique d’après le dessin au crayon. @Marina ZINDY
moule et gâteau alsacien springerlé
Moule en argile permettant de réaliser le Springerlé au motif de cerf, rappelant la signalétique e le nom de l’atelier L’Ecerfvelée. @Marina ZINDY

Pour compléter la collection, j’ai réalisé des moules plus petits et un en forme de cœur.

J’ai créer un site internet pour pouvoir les commander: https://ecerfvelee.com/site/shop/

N’hésitez pas à y faire un tour !

L’oiseau que l’on distingue au milieu des fleurs, est un pique épeiche.

Je fais référence au patrimoine textile du musée de Wesserling.

En effet, ce fut une ancienne manufacture royale qui produisait des « Indiennes ».

Voici la photographie du motif sur lequel est imprimé cet oiseau.

Motif de pique épeiche sur une Indienne de la manufacture royale de Wesserling, musée du textile.

Le pique épeiche. Dessin numérique @Marina ZINDY

Ce qui est extraordinaire, c’est de s’inscrire dans une tradition. On se sent porté par le passé. C’est très enthousiasmant, on a l’impression de prolonger l’histoire.

Je suis très attachée au patrimoine de ma région tout en étant ouverte sur le monde.

L’histoire des Springerlés me donne envie de créer de nouveaux modèles et de développer cette activité.

J’ai aussi une chance extraordinaire d’habiter une région où je peux trouver la matière première nécessaire à la réalisation des moules.

L’histoire de mon village et mon projet de moules à Springerlés se rejoignent pour se renforcer mutuellement.

En effet, le petit village de LAUW est doté d’importants gisements d’argile, exploités sans doute depuis les origines du village. Ainsi, à LAUW, une tuilerie est mentionnée dès le 16ème siècle.

Pour créer les moules à Springerlé, j’ai décidé d’utiliser l’argile de LAUW. Je me rends dans les anciennes carrières d’argile situées tout près de l’atelier pour extraire la terre directement du sol de la forêt.

La terre de Lauw à gauche et la terre de Giromagny à droite. Toutes deux utilisées pour créer un moule à Springerlé symbolisant l’union.

Une très belle vidéo a été réalisée par Tom CLEMENT et Arthur MARCHE, pour montrer le processus de création de l’argile au biscuit à l’anis. N’hésitez pas à la visionner. Vous verrez l’extraction de la terre, la création des moules et la préparation des biscuits en moins de 2 minutes !

Depuis peu, des panneaux montrent la richesse du patrimoine de notre village. Ils ont été installés sur un sentier pédestre nommé « Au fil de Lauw ». Sur cette photographie, on voit le panneau expliquant la présence de l’ancienne tuilerie tout près de l’atelier (la maison corail).

Panneau réalisé par Le CPIE des Hautes-Vosges Les dessins permettent de visualiser l’ancienne tuilerie qui se situait à cet emplacement, en face de l’atelier L’Ecerfvelée.

C’est une coïncidence extraordinaire !

Sans le savoir, nous avons bâti notre maison-atelier sur un terrain situé en face de l’ancienne tuilerie.

A l’époque, il n’y avait pas ces panneaux explicatifs. Je ne savais pas que je vivais en face de cet ancien site artisanal.

Dessin réalisé par Pierre KOENIG

C’est en me promenant dans la forêt et en étant subjuguée par la beauté du site, entre la Doller et la grotte du Hohlenstein, que j’en ai appris davantage grâce aux anciens.

J’ai voulu transmettre mon émotion et faire revivre ce patrimoine.

J’ai donc créer une association qui se nomme Bienvenue dans l’Atelier, afin de pouvoir organiser une soirée artistique dans la forêt de Lauw.

Après un an de travail, j’ai pu partager mon émerveillement avec plus d’une centaine d’enfants et d’adultes.

N’hésitez pas à découvrir cet événement grâce à cette vidéo de Tangy ILTIS. Vous découvrirez un potier en plein action dans les ancienne carrières d’argile, un conteur sortant de la grotte du Holhenstein, une harpiste au bord de la Doller :

Grâce à notre travail collectif, l’association à remporté le PRIX DU PATRIMOINE de la Chambre des Notaires du Haut-Rhin.

Je suis très heureuse de pouvoir m’inscrire dans cette histoire du village et continuer à faire vivre le patrimoine local grâce à la production d’objets en argile.

Je vous invite à découvrir mon travail dans mon atelier à Lauw.

Vous pourrez aussi apprécier la nature environnant en empruntant le parcours balisé qui serpente entre le village, la forêt et les champs.

Le circuit pédestre est nommé « Au fil de LAUW », n’hésitez pas à remonter le fil de la Doller et le fil du temps. Grâce aux dessins de l’artiste Vincent KONIK vous apprendrez bien des informations. Les panneaux sont une véritable mine d’informations !

La mairie a commandé 13 panneaux explicatifs au CPIE des Hautes-Vosges pour baliser et rythmer la balade.

J’ai la chance d’être sur le parcours.

N’hésitez pas à venir découvrir notre merveilleuse vallée et à me rencontrer.

Les visites se font sur RDV. Mon numéro de téléphone : 0651852825 et mon mail : marinazindy@gmail.com

Le parcours permettant de découvrir la faune la flore et le patrimoine de la vallée de la Doller à LAUW.
Mon atelier L’Ecerfvelée se situe au 30bis rue de Mortzwiller à LAUW, au numéro 11 sur ce plan.

Pour les enfants, RANDOLAND propose une balade ludique sur le même itinéraire.

Cette balade vous emmènera à travers le village et sur le sentier de découverte, adapté pour les enfants de 4 à 12 ans. Vous pouvez télécharger le livret ICI.

Au plaisir de vous rencontrer !

Marina ZINDY, Atelier L’Ecerfvelée LAUW